AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum a ouvert ses portes le 11/11/13 I love you
Nous sommes en octobre 1352.

Partagez | 
 

 Cyrielle { crime and punishment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
« L’amour fait passer le temps, le temps fait passer l’amour. »

SES MISSIVES ◮ : 150
COPYRIGHT ◮ : avatar (c) bombshell
DÉBUT DE SA FIN ◮ : 02/11/2013
LÀ OÙ IL EST ◮ : Couvent de Marcheclaire.
SON OCCUPATION ◮ : En attente d'un mari.
SON ÉMOTION ◮ : j'ai pêché, mon père.

MessageSujet: Cyrielle { crime and punishment   Jeu 7 Nov - 13:55



Cyrielle Catherine D'Archambault

Les petites choses ont leur importance ; c'est toujours par elles qu'on se perd.

nom ◮ D'Archambault prénom ◮ Cyrielle Catherine âge + date de naissance ◮ 21, 2 février 1331 statut ◮ veuve. famille ◮ D'Archambault, affiliée à la famille Loulanvois, cousins au troisième degré. allégeance ◮ elle s'en fiche. traits de caractère ◮ écrire ici. religion ◮ catholique métier ◮ au couvent avatar ◮ Dianna Agron


que pensez-vous de la bête?


Vous n'êtes pas sans ignorer qu'une terrible bête rôde dans la nuit et fait toujours plus de victimes. Êtes-vous terrorisé(e)? Cherchez-vous d'une manière ou d'une autre à l'éliminer? A t-elle tué ou blessé l'un de vos proches? Vous pouvez trouver ici toutes les informations la concernant. Bref, dites-nous tout, ouvrez-nous votre esprit sans aucune crainte aucune de voir ce qui peut vous faire honte être dévoilé.
et des différentes familles?


Vous n'ignorez pas que Richecombe est habité par trois grandes familles (vous avez toutes les explications et les membres ici. Alors, que pensez-vous de ces familles, de ces trahisons constantes? Peut-être même faite-vous parti de l'une de ses familles mais peu importe car tous souffrent d'une manière ou d'une autre. Iriez-vous jusqu'à vous rebeller contre eux?

prénom/pseudo ◮ Cécile, Crookshanks. fréquence de connexion ◮ 5/7. comment trouvez-vous le forum? des remarques? ◮ :3 un petit mot pour la fin? ◮ petit mot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« L’amour fait passer le temps, le temps fait passer l’amour. »

SES MISSIVES ◮ : 150
COPYRIGHT ◮ : avatar (c) bombshell
DÉBUT DE SA FIN ◮ : 02/11/2013
LÀ OÙ IL EST ◮ : Couvent de Marcheclaire.
SON OCCUPATION ◮ : En attente d'un mari.
SON ÉMOTION ◮ : j'ai pêché, mon père.

MessageSujet: Re: Cyrielle { crime and punishment   Jeu 7 Nov - 13:56

Ceux qui échappent aux misères de la pauvreté n’échappent pas à celles de l’orgueil.


« Je t’ai trouvé un mari. » avait un jour annoncé Raymond d’Archambault en frottant sa moustache proéminente entre son pouce et son index. Cyrielle n’avait pas pris la peine de répondre, à quoi bon. Il lui dirait tout ce qu’il y avait à savoir. Raymond était comme ça, il aimait parler, il adorait le son de sa propre voix et n’écoutait que rarement ses interlocuteurs, sinon pour relancer la conversation vers sa propre personne, l’alimentant d’expériences personnelles peu pertinentes et riant de ce rire gras et désagréable de l’homme riche qui sait sa valeur dans la société et ne doute pas de lui. Et Cyrielle le détestait. Elle détestait son père de toute la force de son jeune coeur, treize ans à peine. « Il vit à Florence » qu’il continue, imperturbable « Il est très riche. C’est un connétable, il s’appelle Lorenzo Colonna. Ce sera son cinquième mariage. ». Sa voix tremble et elle s’enquière, craignant la réponse « Quel ... Quel âge a cet homme ? ». Il rit. Il rit. Comme si c’était la chose la plus drôle qui soit. « Il a l’âge d’être ton grand père » dit-il, la voix cruelle et sans compassion. « Il a une réputation. De ce qu’on m’a dit, il a tué ses quatre épouses. Il est un peu trop ... brusque. Mais ne crains rien, dans ma missive, je l’ai sommé de ne pas t’abimer ... trop. ». Il éclate à nouveau de rire, et elle se sent l’envie de vomir son souper. Sans un mot, elle se lève, regarde bien haut et retient ses larmes. Juste le temps de quitter la pièce. La démarche digne, la bouche plissée en un rictus malheureux, elle se laisse enfin aller à son désespoir quand la porte se referme derrière elle. L’injustice de la situation ne lui échappe pas, elle sera seule, loin de toute famille et amis, envoyée dans un pays dont elle ne parle pas la langue à un mari qui la traitera comme un possession. Elle les a entendues, les histoires d’horreur murmurées par ses cousines. Les malheureuses, mariées à des hommes trop vieux, dont le poil est gris et le ventre bedonnant, la main baladeuse et les gestes maladroits, et leur indifférence face aux douleurs de leurs épouses, trop préoccupées qu’ils sont à enfoncer leurs membres et à jouir, avant de passer à la prochaine servante comme si elles n’étaient que de vulgaires courtisanes, ou des matrices sans âmes et esprits. Une domestique s’approche d’elle timidement et pose une main sur son épaule « Madame voudrait-elle un verre d’eau ? ». Pitoyablement, Cyrielle renifle et se prostre davantage sur elle-même. Sera t-elle la risée de leurs gens ? Allaient-ils rire sur son passage et s’exclamer ‘Ah, la pauv’ damoiselle, si jolie et si belle, qu’elle s’croyait mieux qu’nous, nan ? La voilà bien à présent !’. C’est certain qu’elle n’a plus de quoi faire la fière. Elle se sent tout à coup jalouse de Marie la simplette, mariée depuis peu à son Jean. Certes, ils ne font pas rêver, mais il est jeune et doux, et il la regarde avec tendresse. Elle regrette de s’être moquée d’eux. Aura t-elle un jour le droit à cela ? « Je veux bien un bain. Faîtes moi préparer un bain » ordonne t-elle, avant d’ajouter comme une arrière pensée « S’il vous plaît. ».

✛ ✛ ✛ ✛ ✛


Nostalgique, Cyrielle était perchée au dessus du berceau qui aurait dû accueillir son premier né dans trois mois. Sa robe était encore tachée du sang de sa cinquième fausse couche et elle faisait peine à voir : les cheveux mouillés de sueur, le front luisant, et les joues couvertes de larmes de douleur et de peine. À côté, dans un lange gris, le cadavre difforme et déjà un peu vert de l’enfant qu’elle portait quelques heures auparavant, et l’unique preuve dont son mari avait besoin pour prouver qu’une fois de plus, elle n’était bonne à rien. Voilà trois ans que la nouveauté d’une épouse fraiche et belle s’était ternie. Elle était la française, l’étrangère, on riait de son accent, on se moquait de son incapacité à mener une grossesse à terme, on plaignait son mari et on la traitait comme une idiote. Isolée, seule, s’accrochant aux lettres de ses frères et soeurs comme à un radeau dans une mer déchainée, elle ne vivait plus que pour ses correspondances, seuls endroits où elle trouvait encore un peu d’affection pour réchauffer son coeur flétri. Le ventre arrondi de sa domestique, Calliope, l’une des trop nombreuses amantes de son époux, la narguait alors qu’elle faisait le deuil de ces enfants qu’elle ne tiendrait jamais dans ses bras et qu’elle ne consolerait jamais de ses comptines. Voilà que Calliope se croyait maîtresse de maison, exigeant des bains aux savons exotiques, soignant sa peau avec de l’eau de rose et tressant ses cheveux à la manière des matrones romaines, sous les yeux attendris de Lorenzo, faisant de Cyrielle le sujet de moqueries préféré du grand manoir et de Florence toute entière. Le connétable ne lui adressait plus aucun regard, si ce n’était pour l’insulter, de temps à autre allonger son poing pour meurtrir ses joues et son corps, et quelques fois, quand son état d’ébriété était trop avancé et qu’il pouvait à peine tenir debout, la prendre de force et de préférence violemment, faisant résonner ses appels au secours désespérés dans les couloirs larges de la maisonnée.

✛ ✛ ✛ ✛ ✛


partie 3 (découverte des moeurs italiennes)

✛ ✛ ✛ ✛ ✛


partie 4 (son père l'envoie au couvent à Richecombe, trois mois après la mort de son mari, et deux jours après l'avoir trouvé au lit avec une femme)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Cyrielle { crime and punishment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE WOLF'S TEETH ◮ deep in the woods ::  :: LES AIMABLES SUJETS :: LE CAUCHEMAR COMMENCE-